• "Le sage n'attend pas que les hommes soient malades pour les soigner, il les guide quand ils sont en bonne sante" (extrait du plus ancien ouvrage de medecine chinoise traditionnelle : le Huangdi Nei Jing)

    • "Il ne s'agit pas d'ajouter des années a la vie mais de la vie aux années" Alexis Carrel

    • "Quand on est tombe malade, il faut changer de manière de vivre. Il est clair que celle qu'on suivait est mauvaise en tout, ou en grande partie, ou en quelque chose". Hippocrate

Naturopathie et bilan de vitalité

Praticien de santé en naturopathie

 

cercle-naturelles-03
Le naturopathe n’est pas médecin, mais « praticien de santé en naturopathie ». Après une formation dans une école spécialisée, ses compétences sont vérifiées et validées par la Fédération française de naturopathie, regroupant la majorité des écoles et des praticiens (www.fenahman.org). Un naturopathe n’ayant pas le droit de faire un diagnostic, il réalise un « bilan de vitalité », en posant des questions précises sur notre hygiène de vie. Pour affiner ce bilan, certains utilisent l’iridologie – étude de l’iris, seul tissu transparent du corps. La vitalité de la personne est déterminée par sa « densité irienne » : plus les fibres qui constituent l’iris sont serrées, plus grande serait la vitalité.

De plus, chaque partie de l’iris correspondrait à un organe. En décryptant les taches, cavités, reliefs présents sur l’iris, ces naturopathes jugent des faiblesses et des forces organiques de chacun, ainsi que des surcharges et des lésions dues à une mauvaise hygiène de vie. En fonction de ce bilan de santé, ils personnalisent la « cure de désintoxication », puis celle de « revitalisation ».

 

Tout un mode de vie à revoir

 

cercle-naturelles-04
Si l’approche que nous proposons dans ces pages est légère et agréable, il importe de souligner que se soigner véritablement en naturopathie n’est pas de tout repos. Pour les naturopathes, une mauvaise alimentation (surconsommation, mélanges alimentaires, pesticides, etc.), une trop grande sédentarité, le stress, la prise de médicaments, les pollutions diverses sont à l’origine de l’accumulation des toxines, qui perturbe le fonctionnement de nos organes et favorise la venue des microbes. Il convient donc de revoir tout son mode de vie pour supprimer ces maux.

Il faut aussi savoir accepter la maladie comme un processus de purification de l’organisme et refuser d’en supprimer les symptômes. Un exemple : pour les naturopathes, la fièvre témoigne d’un système immunitaire qui fonctionne correctement. Ils préfèrent donc, plutôt que de faire chuter la température par la prise d’aspirine ou en découvrant le corps, le mettre à la diète et lui administrer vitamines ou plantes. Les naturopathes expliquent que leur rôle se limite à stimuler naturellement l’énergie vitale du patient (l’équivalent du « qi » chinois), seule capable de déclencher le processus d’autoguérison.

- Christine Delmar-Hohnen