• "Le sage n'attend pas que les hommes soient malades pour les soigner, il les guide quand ils sont en bonne sante" (extrait du plus ancien ouvrage de medecine chinoise traditionnelle : le Huangdi Nei Jing)

    • "Il ne s'agit pas d'ajouter des années a la vie mais de la vie aux années" Alexis Carrel

    • "Quand on est tombe malade, il faut changer de manière de vivre. Il est clair que celle qu'on suivait est mauvaise en tout, ou en grande partie, ou en quelque chose". Hippocrate

La notion de terrain

Vis medicatrix naturae


«La cause première des maladies humaines est la transgression des lois universelles de la vie»
- Paracelse

 

Le terrain est tout, le microbe n’est rien»
- Antoine Béchamps, Claude Bernard... et même Louis Pasteur, sur son lit de mort.

 

Picture of sunset, Cotswolds, England March 2005
Le terrain dont parlent les biologistes et naturopathes, c’est notre écosystème, avec ses 1014 cellules et 1015 bactéries ou micro-organismes, oeuvrant tous à maintenir notre équilibre vital ou homéostasie.

Afin de soutenir les fonctions biologiques de nos cellules, il est essentiel de respecter les besoins d’assimilation de nos cellules et de veiller pour ce faire à un apport suffisant en eau, oxygène et nutriments (dépendant de la qualité et de la bonne digestion des aliments).

Il est également essentiel de veiller à soutenir les organes d’élimination ou émonctoires du corps afin de se décharger quotidiennement des toxines métaboliques et des toxiques environnementaux (pollution de l’air, additifs alimentaires divers, tabac, alcool…).

Dès lors que nous sommes attentifs à respecter les lois de nature qui régissent nos fonctions biologiques, nos rythmes de sommeil, nos besoins nutritionnels, en eau, en oxygène et en mouvement, nous pouvons préserver l’équilibre de notre terrain, de notre écosystème et maintenir un état de santé et de vitalité durable.

Si, par contre, nous n’y prenons pas garde, les toxines s’accumuleront dans l’organisme, l’assimilation des nutriments sera compromise, les cellules viendront à manquer d’eau, de nourriture vitale et d’oxygène, menant à pléthore de troubles dysfonctionnels d’abord et lésionnels ensuite. Le terrain se déséquilibre et c’est le début de la maladie, elle-même une manifestation de l’organisme qui tente de retrouver un équilibre rompu.

La santé n’est pas acquise une fois pour toute et la maladie n’est pas une fatalité. «Le mouvement, c’est la vie» (John Still) et le principe même de la notion d’équilibre réside dans son impermanence.

Il est important de tenir compte de notre constitution, déterminant nos forces et nos faiblesses, de notre tempérament et de notre environnement, afin de maintenir notre équilibre vital.

C’est l’engagement d’une vie, pour la vie, pour notre bien-être physique, énergétique, émotionnel et spirituel.

Nous sommes tous responsables de notre santé.

- Neele Dehoux

© Neele Dehoux • Praticienne de Santé Naturopathe • www.naturopathie-holistique.be
✆ +32 (0)472 72 90 70 • 42, rue Alphonse De Witte • 1050 Bruxelles • neele.dehoux@gmail.com